l’aura

l’aura

Paris, 2004

Dessiner est une activité corporelle. On se tient face à sa feuille de papier plus ou moins droit.
On bouge, le trait suit le mouvement du bras.
Ici, l’enjeu est de dématérialiser ce rapport corporel au dessin.
Je n’utilise qu’une unique forme. Elle est clonée systématiquement des centaines de fois pour composer le dessin.
Le rapport au corps réapparait par la perception de quelque chose de brumeux, par l’œil.

Dimension de chaque dessin : 156cm x 120cm